Ian Wilson – Speedography

Je suis né et j’ai été éduqué en Irlande du Nord, et j’ai eu une caméra de cinéma ou SLR et dans mes mains dès mon plus jeune âge. Mon père m’a initié à la photographie et au sport automobile, deux passions que j’ai appréciées toute ma vie. J’ai besoin de comprendre mon sujet photographiques, qu’il soit fixe ou en mouvement afin que mon travail prenne vie. J’aime explorer différentes techniques, différents éclairages, styles dans un effort pour saisir quelque chose de différent, d’unique. Il y a encore tant à explorer, avec mon appareil photo ici en France!

I was born and educated in Northern Ireland, and have had a cine camera or and SLR in my hands from an early age. My father introduced me to photography and motor racing then

Old Race Shots 001PSP

too, two passions I have enjoyed all my life. I need to understand my subject, moving or stationary, to make the resulting work come alive. I enjoy exploring different techniques, lighting, style in an effort to capture something different and unique. There is much more to do and to explore, with my camera here in France !

EXPOSITION BARROBJECTIEF 2014 : Speedography

Je photographie à Angoulême, le Circuit des Remparts depuis 2002, et j’ai développé différentes façons d’utiliser l’appareil photo en jouant sur la vitesse, les couleurs,  les textures afin de capturer l’atmosphère de cet événement unique. L’art est de bien comprendre le sujet, l’environnement, et ce que vous voulez atteindre. Mon appareil photo n’est pas seulement un véhicule, il est un outil, comme un crayon, un pinceau, utilisé pour créer une forme d’art en repoussant les limites.

Speedography

I have been photographing at Angouleme, the Circurts des Remparts since 2002, and I have been developing different ways of using the camera, to explore speed, colour, texure and to capture the atmosphere of this unique event. The art is to fully understand the subject, the surroundings, and what you want to achieve. My camera is not just a vehicle, it is a tool, like a pen, a brush, used to create an art form. Pushing boundaries.

lan Wilson-2

lan Wilson-1

 

Ilan Wilson-3

 

Olivier Touron – Les vacances à l’Usine !

Olivier Touron 
(né en 1969, France), suit un cursus universitaire le destinant à enseigner les mathématiques, quand il décide de changer de voie et de faire de sa passion son métier. En 1999, il intègre donc l’EMI-CFD et devient photojournaliste indépendant. Aujourd’hui basé dans le nord de la France, près de Lille, il multiplie les collaborations avec la presse magazine française et internationale (Géo, Libération, L’Humanité, Le Monde, Le Monde Diplomatique, L’Express, VSD, Pèlerin, La Vie, Marianne, Marie-Claire, STERN, De Morgen, Financial Times, Newsweek Japan…) Ses travaux personnels, notamment sur la révolution tunisienne, les mineurs et la justice, les Kurdes, ou encore Les Sœurs de la

2014-04-05-O-TOURON-par-D-Alkembrecher

Perpétuelle Indulgence, sont diffusés au travers d’expositions et de livres. Son moteur principal : donner à voir celles et ceux qui n’acceptent pas la fatalité, refusent de se résigner, s’indignent et se battent… restent debout, envers et contre tout.

Animé par le désir de transmettre sa passion, il encadre des ateliers liés au rôle de l’image dans la société auprès de publics de tous âges et de tous horizons, et milite au travers d’associations comme Freelens.
Depuis 2008, l’Institut Catholique de Lille lui a demandé de créer, d’animer et de développer, en tant que chargé d’enseignement, un cours auprès des étudiants en master Journalisme de la Faculté Libre des Sciences Humaines.
En réflexion constante et très concerné par les bouleversements que traversent les médias et le photojournalisme en particulier, il veille à se former régulièrement aux nouvelles pratiques de son métier : WebDocumentaire (EMI-CFD 2011), son pour le web (EMI-CFD, 2009).
Pour lui permettre de financer en partie ses recherches, il lui arrive par ailleurs de répondre à des commandes corporate (portraits, reportages), en direct avec les entreprises ou institutions, ou par le biais d’agences.

Site web de Olivier Touron
tél. : +33 603 226 708
courriel : otouron@nordnet.fr

EXPOSITION BARROBJECTIF 2014 : Les vacances à l’Usine ! Voyage au cœur du mythe industriel allemand

À l’heure de la crise économique et des questions sur l’avenir industriel européen, où les usines en France ferment et se délocalisent, les Allemands affichent une santé insolente. Plus encore, quand chez nous le patrimoine industriel se transforme en logements, salle de spectacle ou musée, ou reste en friche, nos voisins ouvrent les portes de leurs usines incroyables et exhibent aux touristes incrédules leur industrie en marche.

TOURON-Voyage-dans-l-industrie-Allemande-04

Voici un road trip à travers l’Allemagne et différents sites qui illustrent cette volonté de miser sur le made in Germany et cette fierté nationale affichée.TOURON-Voyage-dans-l-industrie-Allemande-03

Profitons-en pour questionner cette image et voir si derrière la façade illuminée ne se cache pas un village Potemkine. Le miracle allemand, mais à quel prix social ?TOURON-Voyage-dans-l-industrie-Allemande-02TOURON-Voyage-dans-l-industrie-Allemande-01

Théo Synchro X – Juste des hommes

Contact

Théo Pinganneaud/ Synchro-X : 06 60 85 60 82

www.synchrox.fr

EXPOSITION BARROBJECTIF 2014 : Juste des hommes
Après le SAMU et la vie d’un lycée, théo se plonge pour une année dans la vie d’un tribunal. Il est, cette fois, accompagné d’un dessinateur de bande dessinées (Jean-Luc LOYER) dans un dialogue entre la photographie et les dessins pour explorer les coulisses de la justice et le quotidien des femmes et des hommes qui la rende.

Pinganaud-01 Pinganaud-02 Pinganaud-03

 

Mark Tellok – Faille

Né en France. C’est à Paris qu’il commence ses études en Arts-Graphiques, pour les poursuivre en Hollande et les terminer en Belgique, à Bruxelles. Après différents stages enMark-Tellok-2012 agence de publicité, il adopte la vie bruxelloise et s’installe comme « graphic-designer » indépendant.
Après trois années de collaboration avec l’équipe de Totem il traverse la manche et s’installe à Brighton, sur la côte sud de l’Angleterre. Deux années de pois-verts-saucisses, de scones et d’excellents whiskys avant de reprendre ses cartons à dessins pour retraverser la manche, destination : la France. Quatre années dans la capitale française, le temps de refaire ses valises et d’entreprendre cette fois la traversée de l’atlantique pour venir s’établir dans la « belle province ». Ayant résidé à Montréal de 1996 à 2004, le voilà maintenant de retour sur l’hexagone, prêt pour de nouvelles aventures.

Ma démarche :
Je suis plutôt “faiseur d’images” que photographe, c’est pour cette raison que j’utilise,
davantage, mes prises de vue comme une matière première que comme une fin en soi.
Un objet, un paysage, ou même, un portrait, peut être le point de départ de l’image
que je vais construire. À la manière d’un peintre, par (re)touches successives, je mélange le noir, le blanc et parfois la couleur, afin d’obtenir le point de vue qui est le mien.

Prix : de Applied Arts Magazine, CAPIC, How design, Lux Québec, The Society of Illustrators, Print et The New York Art Directors Club.

Expositions :
1994 – “Circus”,Margarethe Hubauer Galerie, Hamburg, Germany.
1995 – “New Style”, Maureen Sale Galerie, Paris, France.
1997 – “African Story”, Le 4060 Saint-Laurent, Montreal, Canada.
1998 – “No name”, Al Théatro Valle, Roma, Italy.
1999 – “Two pieces”, Galerie Bonsecours, Montreal, Canada.
2000 – “L’Euro”, Bourse de Paris, Paris, France.
2000 – “Alphabet à la lettre”, Galerie Tremblay-Monet, Montreal, Canada.
2001 – “Alphabet à la lettre”, ADC Gallery, New York, USA.
2003 – “15 ans”, Salon de la littérature Européenne, La Salamandre, Cognac, France.
2007 – “Design”, Salon Voir ou Avoir, Bordeaux, France.
2010 – “Urban Details”, Le Globe, Cognac, France.
2011 – Biennale d’Art Contemporain, Cognac, France.
2012 – “T2 Tardat-Tellok”, Ville de Châteaubernard, France.
2012 – “Point de Vue”,Espace 45, Cognac, France.
2012 – “Point de Vue”, Avant Scène Cognac, France.
2012« Point de vue « , Festival Barrobjectif, Barro, France.

EXPOSITION BARROBJECTIF 2014 : Failles

Une journée pour photographier le travail d’improvisations de la compagnie la Cavale, sur la création de cette piéce, intitulée “Failles”. Deux danseurs, Ivan Fadjo et Eric Fessenmeyer explorent les failles qui se trouvent en chacun de nous et entre chacun de nous, pour accéder à l’émerveillement de n’être rien ou de se découvrir autre. “C’est une forme de disparition, d’effacement de l’individu que nous chercherons, pour tendre vers une chute du masque que nous pouvons porter au quotidien et laisser apparaître une intimité, semblable à celle du clown.”

Mark-Tellok-Faille-03 Mark-Tellok-Faille02 Mark.Tellok-Faille-01Je vous livre ici mon regard de plasticien photographe sur cette chorégraphie, inspirée du poème « Clown » d’Henri Michaux.

Serge Simon – Pélérinage des hassidim à Lelow

Photographe professionnel depuis 1976, j’ai travaillé pour la presse, l’édition et la publicité. Je suis également l’auteur de nombreux ouvrages, en collaSerge.Simon-portraitboration avec Dominique Simon, mon épouse, pour les textes.
En 2004, je m’oriente vers une photographie humaniste en N&B et reste fidèle à l’argentique.
A partir de cette date, mon travail est réservé aux expositions. Ces dernières années, je me suis surtout interessé aux nomades, de Mongolie et du Sahel.
En janvier 2014, j’ai pu réaliser ce reportage sur le pélérinage des juifs orthodoxes en Pologne, grâce à la complicité d’une amie polonaise, Barbara, qui a tout mis en oeuvre pour que je sois présent le jour J. Afin de conserver l’ambiance des scènes prises à l’intérieur et demeurer discret, je n’ai pas utilisé de flash. Aussi, ces images sont réalisées avec des films très sensibles.

EXPOSITION BARROBJECTIF 2014 : Pélérinage des hassidim à Lelow – Pologne

Le petit village de Lelow (moins de 2000 habitants) en Silésie est à 80 kms environ au nord de Katowice. Dés le XVI ème siècle, Lelow voit sa communauté juive prospérer et devient  au XVIII ème un centre très important de l’Hassidisme. En 1939, la plupart des juifs de Lelow sont déportés vers le camp de Treblinka. Ce village est aujourd’hui un haut lieu de pélérinage des hassidim (juifs orthodoxes) du monde entier qui viennent se recueillir sur le tombeau  du tsadik David Biderman (1746 –1814), un de leurs maîtres spirituels.
En janvier 2014, année du bicentenaire de la mort de David Biderman, un grand nombre de pélerins venus de tous horizons, se sont retrouvés à Lelow. La journée du 8 janvier s ‘est écoulée au rythme des prières, entrecoupées de chants et de danses; pour les hassidim la communion avec Dieu doit être joyeuse.

Serge.Simon-13 MD Serge.Simon-02 MDSerge.Simon-04 MD

Francis Selier – Bulles é’Merveilles

Francis Selier, la cinquantaine et père de trois enfants.
Mon métier n’est pas de copier ce que je vois, mais de faire ressortir toute la charge émotionnelle d’un instant.

Francis Selier Photographe selier_francis_autoportrait Basse defd’instants précieux.

Mon seul sujet est l’être humain dans toutes ses différences. Chaque rendez-vous est une rencontre, une expérience extraordinaire. Lors des prises de vues, vous avez la liberté totale d’être et de faire. J’ai le choix de l’instant. L’alchimie qui en résulte est révélatrice de vos sentiments et est pour moi l’unique beauté de l’être.
Mon style est très marqué par l’attitude naturelle des personnes avec une touche d’originalité. La retouche numérique est quasi inexistante. Le noir et blanc est mon compagnon de route, pour son coté graphique et contemporain. J’aime ses valeurs de beauté, sa simplicité et sa façon de valoriser l’humain. Je partage l’idée qu’il contient l’essentielle ou simplement l’âme du sujet.
Mon travail personnel est toujours centré sur le même sujet. J’ai suivi des journées entre amis lors de la cuisine traditionnelle du cochon. J’ai eu la chance d’immortaliser des pièces de théâtre ou des spectacles de rues. Mais l’émotion la plus forte a été de partagé avec deux couples, le moment le plus intime mais aussi le plus émouvant de leur existence, à savoir la naissance d’un de leurs enfants. Je travaille actuellement avec des enfants qui ont un handicap. Ils ont ce petit plus ou ce petit moins qui fond deux des êtres extraordinaires.

Mes jouets sont la lumière, les rires et la bonne humeur mais aussi la tendresse, le désir, la passion. Mon compagnon de toujours : le Noir et Blanc.

Prix
2012 – Fiof awards Nikon 2 Argent et 2 Bronze en portrait
2012 – Été des portraits awards Bronze en portrait
2012 – Médailles de la Photographie Professionnelle Française Bronze en mariage
2011 – Maître Artisan Photographe
2010 – FEP : awards Argent Photographe européenne professionnel en mariage
2010 – FEP : awards Argent Photographe européenne professionnel en reportage
2009 – Objectif d’or trophée Noir et Blanc
2008 – 1er prix concours National Fuji : émotions dans le mariage<
2007 – FEP Qualified European Photographer option Portrait
2005 – GNPP Portraitiste de France Excellence
2003 – GNPP Portraitiste de France
2001 – GNPP Portraitiste de France
1999 – GNPP Portraitiste de France

Expositions
– Exposition Angoulême : Lumière sur la vie
– Exposition Angoulême : Un autre regard sur le handicap
– Exposition à Paris maison des photographes : Portrait
– Exposition à « l’Été des portraits » photo de naissance
– Exposition à Cognac portraits en Noir et Blanc 
– Exposition BarrObjectif  (2 fois)

EXPOSITION BARROBJECTIF 2014 : Bulles é’Merveilles

Que dire de cette expérience ? Qu’elle m’a grandement enrichi. J’ai été agréablement surpris de voir autant de présence dans ce lieu. Je n’imaginais pas pouvoir échanger des regards ou des mots. Je ne voulais pas être celui qui vient, qui prend et qui part. J’ai sans doute appris que dans chaque regard, il y a la vie.francis-selier-photographe-angouleme-1

Pourquoi ce titre ? Une bulle est un objet symbolique. Elle peut être à la fois un jeu et un conte merveilleux. Un monde qui isole mais protège et rassure comme le ventre d’une mère.francis-selier-photographe-angouleme-2

Ce qui m’a le plus marqué ? La joie déclenchée à chaque réussite est un point d’exaltation. Aller jusqu’au bout d’un projet provoque un bien-être. L’accumulation de bonheur est synonyme d’avancement, d’évolution, d’identité, voire de ….liberté ! Celle-ci est basée sur l’instant présent et ignore l’avenir. Le rire est un atout majeur de l’évolution humaine. C’est sans doute, avec la parole, le moyen le plus important dans la communication avec autrui.  La parole et les gestes ont parfois manqué. Mais c’est dans les regards que naissent les expressions et parlent les sentiments. Bref, après avoir remercié toute l’équipe de « L’enfant Soleil » ainsi que les stagiaires de l’école de l’IUT  de Sillac, je finirai par dire que je suis sous un charme indéfinissable de ces regards et j’espère qu’il en sera de même pour vous.

francis-selier-photographe-angouleme-10

Majid Saeedi \ Prix Lucas Dolega 2014

Majid Saaedi est un photographe documentaireCIS2 - Maijd Saeedi with missing credit iranien. Il a photographié le Moyen-Orient en se focalisant sur les problèmes humanitaires depuis 20 ans. A travers ses photos, Majid se concentre aussi sur les histoires peu couvertes des injustices sociales. Majid est né et à grandi à Téhéran.
Il a commencé la photographe à 16 ans, et a 18 ans, il s’est rendu à la frontière Irakienne pour prendre en photo les réfugiés.
Il collabore à présent avec Getty Images, pour qui il couvre l’Afghanistan et l’Iran. Il a dirigé le service photo de différentes agences en Iran et s’est occupé de nombreux projets ces quinze dernières années.
L’un des intérêts de Majid est la photographie de rue et de capturer la vie ordinaire. Quand il n’est pas derrière l’appareil, Majid aime aussi apprendre la photographie à des étudiants et aider des jeunes photographes.

Majid a gagné de nombreuses récompenses. Il a gagné le titre de « Meilleur Photographe d’Iran » huit fois. Ses photos ont été publiées dans Times, Spiegel, New York Times, Washington Post, Washington Times, Time Magazine et dans des journaux au Moyen-Orient. Majid a voyagé dans de nombreux pays du Moyen-Orient et a photographié l’injustice et les atrocités. Ses travaux les plus récents montrent les Afghans affectés par plusieurs décennies de guerres dans leur pays.

Le jury Lucas Dolega pour cette 3e édition a décerné le Prix Lucas Dolega au photojournaliste iranien Majid Saeedi pour son travail en Afghanistan.

EXPOSITION BARROBJECTIF 2014 : Life in War

L’Afghanistan a été en guerre depuis 50 ans. Parfois quand des pays l’attaques, et parfois lors de guerre civiles. Les Afghans sont un peuple de guerre et de bain de sang. Ils souffrent de traumatismes sérieux qui prennent beaucoup de temps à guérir. La guerre affecte la vie ordinaire des survivants, des enfants perdent leurs parents, des femmes dont les maris meurent et qui doivent prendre en charge leur vie et celle de leurs enfants. Malgré la pauvreté, l’addiction aux drogues, le manque d’éducation, la vie continue en Afghanistan et les Afghans continuent d’espérer de meilleurs lendemains.

Majid.Saeedi_07

Majid.Saeedi_17

Majid.Saeedi_18

 

Prix Lucas Dolega

 

Marta Rossignol – Lalibela

Bordelaise d’adoption depuis 1993. Photographe passionnée de voyages, a réalisé plusieurs périples au long cours autour du monde, en couple ou en famille, sac à dos ou en camping car.  Elle n’a jamais cessé de photographier la planète.

marta-rossignol-portraitAdhérente à la Fédération Photographique de France, divers prix décernés :

2015 Diplôme du reportage (coupe de France) pour «lessive à Bénarès».
2013 Diplôme humain (coupe de France) pour «Anne».
2012 Diplôme humain (concours national couleur papier) pour «Le ballon rouge».
Diplôme du reportage (concours national images projetées) pour «Nuit mexicaine».
2009 Meilleure photographie (concours national couleur papier) pour «Regard hindou».
2003 Diplôme du reportage (concours national couleur papier) pour «Le Mellah, Rabat».
2003 Diplôme du reportage (concours national couleur papier).
2009 Meilleure photographie (concours national couleur papier).
2012 Diplôme humain (concours national couleur papier).
– Diplôme du reportage (concours national images projetées).

Expositions :
2015  « Lalibela – Éthiopie » Nuits photographiques de Pierrevert.
– «Lalibela – Éthiopie».
– «Les rêves de l’ourson».
2014 Festival Présence photographie, Montélimar.
2014 Festival de photo reportage BarrObjectif, Barro.
2014 Château de France, Léognan.
 – «A la rencontre de l’autre».
2000 Domaine de Fantaisie, Mérignac.
– « A la rencontre de l’autre » 2000 Domaine de Fantaisie.
– UGC Bordeaux.
– CPAM centre Trégey.
1999 CPAM Grand-Parc.
1998 Club de la presse, Bordeaux.
– Aéroport de Bordeaux-Mérignac.
–  Centre commercial Rives d’Arcins.
1997 Centre culturel Georges Brassens, Léognan «Lucarne sur l’Asie».
1996 Poste de Mérignac-centre.

EXPOSITION BARROBJECTIF 2014 : Lalibela

marta.rosignol-ethiopie-02Je suis là, au petit matin, dans la montagne, à 2600 m, dans la cité monastique des hauts plateaux d’Ethiopie, Lalibela. Dix siècles de tradition chrétienne imprègnent les murs de ces églises creusées à même la roche, une étrange atmosphère, un souffle émanent de cette terre sainte appelée « Jérusalem Noire ». Ils arrivent de toutes parts, tels des ombres, des fantômes, les silhouettes, les mouvements furtifs, les chants, les plaintes me troublent, me fascinent, je me sens basculer dans un monde flottant, ailleurs, et j’ai envie de fixer ces instants, de les immortaliser avec mon appareil photo, pour partager cette ascension dans l’indéfinissable. Je ne parle pas leur langue, je ne connais pas leur culture, mais pour quelques instants je voyage dans leur monde…

marta.rossignol-ethiopie-01martha.rossignol-ethiopie-03marta.rossignol-ethiopie-04