Francine Couvret – Les yeux des arbres

Francine Couvret  je suis photographe amateur, c’est ma quatrième participation au festival de BarrObjectif :
– 2002 : Doux Jésus
– 2003 : Transparences
– 2007 : Transformistes

C’est le livre La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben qui m’a inspiré ce sujet. Pour lui les arbres sont des êtres vivants qui apprennent, se souviennent, et qui forment une communauté très soudée. Leur système radiculaire semblable à un réseau Internet végétal leur permet de partager des nutriments avec les arbres malades mais aussi de communiquer entre eux. Les parents vivent avec les enfants et les aident à grandir. Ils font équipe pour survivre. Et c’est en les observant de près, que je me suis rendu compte qu’ils avaient aussi des yeux.

EXPOSITION BARROBJECTIF 2017 : Les yeux des arbres

Les yeux des arbres -2

Savez-vous que les arbres sont des créatures vivantes ? Ils nous observent de leurs yeux reptiliens. Nous sommes tous concernés. Certains semblent menaçants, mystérieux et énigmatiques, d’autres inoffensifs et tristes. Ils sont effrayés par les humains qu’ils tiennent pour responsables de la déforestation, de la pollution et des incendies de forêts, une menace pour leur habitat naturel. Ils ont accepté avec réticence d’être photographiés, ne montrant que leurs yeux.
Si vous ne me croyez pas et pensez que je suis victime d’hallucinations, regardez attentivement les photos prises dans mon jardin.

Patrick Forget – Terre fragile

DEFORESTATION

La déforestation

Eclosion_de_la_terre©Forget Regard-sur-la-terre ©Forget


Portrait_de_Patrick_Forget

Entre grands reportages et éditions, le photographe
Patrick FORGET pose, depuis près de vingt ans, son regard curieux, tendre et coloré sur l’environnement, le monde rural et les hommes qui façonnent et animent la planète.

Fort de son expérience, il conseille aujourd’hui de grandes entreprises et institutions en organisation de photothèque,  ouvrage de communication ou productions corporate.

Membre fondateur de l’agence Sagaphoto, ses photos et reportages sont publiés par Figaro Magazine, GEO, Le Point, Marie-Claire, Notre Temps, Gallimard, Hachette…

Ses images ont également fait l’objet de nombreuses expositions à Visa pour l’Image, au carrousel du Louvre, au salon de l’agriculture ou encore au Sénat.

EXPOSITION BARROBJECTIF 2016 : Terre fragile

Pour ce projet artistique, le photographe a choisi de mettre la Terre au cœur d’un travail conceptuel. Ses œuvres photographiques fonctionnent comme des coups d’éclairage sur les problématiques de transmission de notre environnement.
« J’ai choisi d’utiliser notre planète comme élément principal d’un quotidien façonné par la main de l’homme. Certes, les images sont là pour interpeler sur la fragilité de la Terre mais aussi pour cultiver l’imaginaire et la conscience de chacun. »
Cette exposition a été réalisée en partenariat avec L’Effet Colibri, association pour la sensibilisation au développement durable auprès des enfants et du grand public.

Huit images de la série ont été choisies par La Poste pour réaliser le carnet de timbres collector « Agissons pour le climat » pour la 21 ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21) de Paris en décembre 2015.

L’exposition a également été présentée aux ateliers de la Terre à Deauville, à Pollutec,au salon de l’habitat, à l’hôpital Necker…

TIMBRES2-COP21

TIMBRES1-COP21RESSOURCE_NATURELLE_21

 

 

Bernard Brisé – Les engloutis

Bernard Brisé est né le 25 novembre 1966 à Lormont (Gironde)
Diplômé des Beaux-Arts de Bordeaux.

BBportraitJe m’intéresse depuis de nombreuses années à deux notions, à mes yeux essentielles et incontournables dans l’usage du médium photographique : le rapport à l’identité et à l’espace/temps.

Partant du constat simple qu’il n’existe bien évidemment pas d’objectivité photographique, je fais de cette relation ambiguë avec la réalité, l’objet principal de mes recherches.

Nous savons depuis Roland Barthes et sa « Chambre claire » qu’une photographie évoque toujours quelque chose qui a existé et qui n’existe plus, en cela elle nous parle irrémédiablement de nous, de l’éphémère du monde et de notre existence.

Site internet de Bernard Brisé

EXPOSITION BARROBJECTIF 2015 : Les engloutis

Inspirée du genre de la nature morte, la série de photographies Les engloutis est composée de plusieurs axes de recherches autour de la notion générique d’anéantissement et plus précisément de l’extinction d’une faune et d’une flore issues de l’univers aquatique originel.

B.Brise-Poissons34 brest

B.Brise-Mur englouti02Comme une fin du monde annoncée, liée à l’érosion côtière ou à l’activité humaine, la montée des eaux semble annonciatrice d’un changement, d’une mutation immuable qui n’épargnera ni nos empreintes, ni notre mémoire collective. Par la représentation d’animaux inanimés mais qui ont été dans un passé récent bel et bien vivants, la nature morte met surtout en scène la propre disparition de l’homme et le caractère transitoire de la vie. N’invite-t-elle pas à la réflexion sur le temps qui passe et à la « vanité » de nos attitudes face à la certitude de la mort ?

Les poissons morts ou agonisants ne sont que les symboles de notre propre perte et la conséquence de nos comportements irresponsables. Apparus il y a environ 530 millions d’années, lors de l’explosion cambrienne, leur destin s’avère pourtant aujourd’hui irrémédiablement subordonné au nôtre, bien qu’il y ait paradoxalement de forte probabilité qu’ils nous survivent… L’homme ambitionne un dessein illusoire : éternel et maître de la vie des autres.

B.Brise-Mur englouti14B.Brise-Poissons20 brest

Thomas Debitus – Ici ailleurs

Après avoir travaillé huit ans pour un grand studio de dessin animé international, Thomas Debitus s’est dirigé vers l’enseignement en créant avec son épouse une école de cinéma d’animation. En parallèle, il continue à peindre et pratique la macrophotographie.

La macro qui l’intéresse est une macro à très fort grossissement, entre 5 et 10, à main levée.

Il considère la pratique de la macro comme un voyage dans un autre monde où les millimètres deviennent des mètres et où les incroyables textures et couleurs semblent artificielles.

thomas.Debitus-portrait

EXPOSITION BARROBJECTIF 2014 : Ici ailleurs 

Ce monde existe à nos pieds, les paysages incroyables que la nature nous offre ne font pas plus d’un centimètre, les couleurs et les formes à cette échelle semblent prises par une improbable sonde spatiale posée sur une planète lointaine.

macro_thomasdebitus-5

Photo © Thomas Debitus

Tout y est sucre et douceur, un iris devient une forêt fantastique, un follicule translucide d’une feuille de courge rappelle les grands déserts de titan…

macro_thomasdebitus-13

Photo © Thomas Debitus

Un insecte passe dans ce ballet étourdissant, envouté par ce luxueux spectacle, il succombe aux mille artifices.

macro_thomasdebitus 12

Photo © Thomas Debitus

* Les photos ne sont pas retouchées.

Francis Massias – Papillons et libellules du Bocage

J’habite le département voisin des Deux-Sèvres. Je suis photographe amateur. Prof des Ecoles retraité je consacre désormais beaucoup de mon temps libre à la photographie nature.
J’ai pratiqué la photo régulièrement dans les années 80 puis marqué une longue pause pour raisons sportives principalement. Je suis redevenu «Photographe»  en 2009 avec l’achat d’un boîtier réflex numérique et depuis le virus ne me quitte plus.

J’aime parcourir  la nature et la photographier mais je n’ai pas pour autant une approche naturaliste. Je n’ai pas pour but de photographier des espèces rares. C’est la beauté de l’image qui me motive. Dans ce but je recherche assez souvent les lumières particulières que l’on a surtout le matin ou le soir. Mes deux sujets préférés sont d’une part la proxi-photo de la petite faune et de la flore du bocage et d’autre part tout ce qui est graphique dans la nature.
Je réalise la majorité de mes images à proximité de mon domicile dans le bocage du Nord-Ouest des Deux Sèvres;  les prés, les bois, les haies bocagères, les abords de mares et d’étangs offrent une multitude de sujets en toute saison pour peu qu’on ouvre les yeux.
Depuis quelques années, je profite d’un voyage lointain annuel le plus souvent sous forme de trekking pour réaliser un reportage paysage, nature et peuple.

Francis.Massias

Site web de Francis Massias

Concours

– Concours FIFO
– Festival de Ménigoute
– Festival de Montiers
– Festimages
– Asférico

Expositions

– 2012 « Paysages d’Islande » festival photographique de Moncoutant
– 2013 « Vie pastorale Kirghise » festival photographique de Moncoutant en extérieur. Tirages très grand format sur dibond.

En 2013, je vous avais proposé une série sur la vie pastorale dans  les montagnes  Kirghises que vous n’aviez pas retenue. J’ai vu par la suite dans votre programmation 2013 qu’une autre expo sur les nomades de Kirghisie avait été présentée.

EXPOSITION BARROBJECTIF 2014 : Papillons et libellules du Bocage

Je  vous propose dans ce dossier une sélection de libellules et de papillons communs photographiés dans le bocage proche de mon domicile (souvent à moins de 3km) à Saint-Sauveur près de Bressuire . 

Je recherche prioritairement à donner de l’esthétique au cliché réalisé. Je n’ai pas pour but de photographier des espèces rares. C’est la beauté de l’image qui me motive. Dans ce but je recherche assez souvent les lumières particulières que l’on a surtout le matin ou le soir. Je marche en me plaçant le plus souvent face au soleil et après avoir repéré un sujet possible, j’essaie plusieurs cadrages et points de vue en cherchant le meilleur arrière plan ; celui-ci est aussi important que le sujet lui même. Je travaille toujours en priorité ouverture pour une bonne gestion de la profondeur de champ et par conséquent du bokeh de fond qui va apporter l’essentiel de sa beauté à l’image. J’aime les images assez minimalistes ou simplement structurées par les éléments naturels qui composent ce macro paysage.
Mes photos sont des moments de vie réalisés en pleine nature , sans ajout ni retrait d’élément étranger à la scène et dans le respect de l’environnement. J’utilise le 100mm macro ou le 300mm qui permet de rester à bonne distance sans déranger l’insecte.
J’ai  établi une sélection de clichés réalisés depuis 2010 .

_IGP5694

_IGP6433

_IGP4913

_IGP2217