Alain Geoffroy – Art & Co

Sans mon appareil photo, je me sens dans le plus simple appareil. Il m’accompagne donc toujours au fil de mes balades. Ayant peu de goût pour la traque à l’événement préfabriqué, je me rends disponible au quotidien que j’arpente en vivant la photographie comme un apprentissage de l’éveil. Ainsi je m’attache à débusquer l’extra-ordinaire tapi dans ce qui pourrait sembler le plus anodin au regard érodé par la succession des jours et les trépidations de la vie.Alain Geoffroy

Quelques repères

1960 : premier appareil photo, à l’âge de 12 ans

1983 : reportage au Mali pour une ONG

1996 : premières collaborations avec Dominique Gais, peintre (photos peintes)

depuis 1997 : nombreuses expositions à Paris, Belle Ile, Devizes (GB)

2007 : résidence d’artiste à Saint-Céneri-le-Gereï (Orne)

2010 : Festival BarrObjectif (Barro, Charente)

2012 : Exposition Hors les Murs d’affiches dans le 13e arrondissement de Paris (co-parrainage par la Mairie de Paris et Paris-Habitat)

2012 : Auto-publication d’un petit livre : Accouplements Phonétiques

2013 : Festival BarrObjectif

EXPOSITION BARROBJECTIF 2013 : Art & Co

Comme on a coutume de parler de rats de bibliothèque à propos de ceux qui hantent ces lieux, je pourrais tout aussi bien me qualifier de rat de musées, de galeries et de tout espace où se croisent œuvres d’art et visiteurs. D’abord attiré par les œuvres exposées, il me vient vite une envie de saisir mes compagnons de visite en des instants de relations improbables qu’ils tissent à leur insu avec les œuvres qu’ils côtoient. Jusqu’au point, parfois, de réduire une œuvre d’art au rôle d’appât face auquel je reste à l’affut de celle ou celui qui me proposera sa complémentarité.

Quand le voyeur est vu, j’entame un dialogue et j’offre à mon modèle un envoi de sa photo. Tandis que vous visitez l’expo, n’oubliez pas de regarder dans le rétroviseur. Vous y verrez peut-être le clin d’œil d’un photographe.

Quelques mots par Dominique Gais

« L’œil vif, incisif, toujours curieux et enthousiasmé par les mille télescopages qui s’offrent à lui au cours de ses déambulations photographiques, Alain Geoffroy s’amuse avec le réel. Il photographie avec malice ce qui est sous nos yeux et que nous ne voyons pas. Chasseur d’instants, rien n’échappe à son regard où le tragique se mêle à la drôlerie de la vie.

Beaubourg-P1230309-le blouson-pj

Depuis des années je partage avec lui ce regard complice à coups de grands éclats de rire. C’est de cette complicité qu’est née l’envie de venir ajouter sur certaines de ses images mes touches de couleurs à l’élégance de son monde en noir et blanc. En 2007 nous étions en résidence d’artiste à Saint-Céneri-le-Géreï, et pour la première fois, j’assistais aux prises de vue des photos que j’allais peindre. Et c’est en étant côte à côte plongés dans la même contemplation que s’est imposée à moi, à la découverte de ses clichés, l’évidente singularité de son regard. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *