CL 22-06-2012

Barro : Jane Evelyn Atwood honorera le 13ème BarrObjectif

BarrOjectif 2012 aura lieu du 22  au 30 septembre. Pour sa 13ème édition, PhotoBarro, l’association organisatrice présidée par Catherine Perrier-Dumont,  mettra à l’honneur, Jane Evelyn Atwood.

Il est désormais possible de poser sa candidature. Tous les renseignements auprès de : catherine.perrier-dumont@orange.fr

« …Bien que ses travaux s’apparentent à des reportages, Jane Evelyn Atwood se définit elle-même plutôt comme une photographe de projets que comme photojournaliste de passage. Ses projets photographiques peuvent s’étaler sur plusieurs années, jusqu’à ce qu’elle puisse rentrer en profondeur dans le sujet, et pénétrer des lieux et des mondes que nul n’avait exploré en détails avant elle. C’est le cas de son sujet Femmes en prison, qui l’occupa près de 10 ans. Atwood eut accès à plus de 40 prisons, parmi lesquels les pénitenciers les plus durs, en Europe de l’Ouest et de l’Est ainsi qu’aux États-Unis, y compris le couloir de la mort.

Jane Evelyn Atwood a aussi travaillé sur les thèmes des prostituées à Paris (son premier sujet), du Darfour des enfants aveugles et des mines antipersonnel.

En 2011 la Maison européenne de la photographie consacre une première grande rétrospective à l’œuvre de Jane Evelyn Atwood, présentant, sous le titre Photographies 1976-2010, trente-cinq ans de travail, autour de six séries majeures (les prostituées, les aveugles, les femmes en prison, Jean-Louis/Vivre et mourir du sida, les victimes de mines antipersonnel, Haïti… »

France3 publié le 25-09-2012

Charente Libre 18-06-12

Pays Ruffécois

« Barro: Photo prend la relève

Lundi dernier, la salle municipale de Barro a accueilli la première assemblée générale de «BarroPhoto» (Photo CL).

Objectif premier de cette nouvelle association: l’organisation du festival de photo reportage «BarrObjectif», l’un des événements culturels les plus attendus du Nord-Charente et de notoriété nationale. Au travers d’expos et d’autres animations, l’association se donne également pour mission de promouvoir la photographie à Barro, en Charente et plus largement en Poitou-Charentes. Amener la photo en milieu rural vers le large public possible.

L’édition 2012 du festival «BarrObjectif» se déroulera du 22 au 30 septembre, avec une invitée d’honneur prestigieuse : Jane Evelyn Atwood. Cette grande dame de la photographie humaniste proposera une rétrospective à travers cinq expositions représentatives de son travail.

Cette année encore, près de 1.000 clichés en grand format seront exposés en plein air dans tout le village, au regard de plus de 11.000 visiteurs attendus. Anciens et nouveaux bénévoles étaient présents lors de cette assemblée générale pour constituer le conseil d’administration et le bureau de l’association. Catherine Perrier-Dumont en assure la présidence et prend en charge la direction opérationnelle de «BarrObjectif», Pierre Delaunay hérite de la vice-présidence et la direction artistique. »

Charente Libre 9-02-2012

Pays Ruffécois : Le festival BarrObjectif change d’équipiers

Après douze ans d’union, Coulée douce et BarrObjectif se sépare «bons amis» Le festival de photoreportage se poursuivra avec une autre équipe.

L’association La Coulée douce ne chapeautera plus BarrObjectif. Après douze ans de collaboration fertile et productive, l’équipe fondatrice souhaite reprendre sa liberté. «Nous sommes dépassés par l’ampleur de la manifestation. Nous voulons retrouver un peu de temps pour construire d’autres projets», argumente Sandra Jamet, la présidente.

À l’origine de la création de La Coulée douce par Christian Jorgensen et Michel Pinganaud, une descente mémorable du fleuve Charente, de sa source à la mer, filmée dans les moindres détails. Ensuite il y a eu la formation de la chorale Arfonie en Barro et la création des Foulées douces de la coulée douce, un club de randonneurs repris récemment par Les Routins de la foulée douce de Taizé-Aizie.

«BarrObjectif est arrivé en 1999 à l’initiative des photographes professionnels Pierre Delaunay, Théo Pinganaud et Didier Vernay, et de Michel Pinganaud, photographe amateur et passionné. Nous étions tous emballés par le projet», raconte la présidente. La première édition s’est installée dans la salle des fêtes du village où Patrick Chauvel, reporter de guerre et acteur, s’était joint aux quatre photographes charentais pour un week-end qui allait être le départ d’un événementiel désormais incontournable.

En 2000, huit exposants, des photos dans les rues, une buvette, l’accueil sous l’if, La Coulée douce avait mis le doigt dans l’engrenage. En 2001, ils étaient 43 photographes amateurs et professionnels à envahir le petit village de Barro ouvert au public durant une dizaine de jours.

Le noyau dur des bénévoles – Martine Migaud, Philippe Groleau, Catherine Perrier-Dumont, Noémie Pinganaud et Claude Moreau – était rejoint par une cinquantaine de bénévoles. Très vite, la restauration du week-end s’est installée autour de l’if, les visites à la torche ont complété les conférences animées par les photographes, des centaines d’images ont squatté les murs du village, l’église, les granges et chaque petit coin de prairie avec pour mission de faire réfléchir, d’inviter au voyage, de provoquer des émotions, des rires et du bonheur.

Réinventer quelques folies douces

L’escalade a demandé tellement d’énergie et d’inventivité que douze ans après, le noyau dur manque de souffle. «Mais pour autant, BarrObjectif continue sa route avec une autre équipe qui doit se mettre en place derrière Pierre Delaunay, Théo Pinganaud et Catherine Perrier-Dumont et la plupart des bénévoles déjà investis. La Coulée douce prêtera tout le matériel nécessaire aux expositions», s’empresse de rassurer Sandra Jamet. L’association barrotoise va devoir se restructurer et réinventer quelques folies douces, sur les traces de l’Art’à l’oeil, un festival qui a connu deux éditions remarquées, des bals folk avec soirées tartines, toujours combles, de la guinguette et des Jeudis de la petite prairie qui enchantaient les familles. «Et d’autres idées à venir», rassure Michel Pinganaud, ce génial pince-sans-rire toujours à l’affût d’une mise en scène à donner du rire au coeur.

Le bureau actuel de La Coulée douce: présidente Sandra Jamet, vice-président Claude Moreau, secrétaire Noémie Pinganaud, secrétaire adjointe Martine Migaud, trésorier Philippe Grelaud, trésorier adjoint Michel Pinganaud. Une prochaine réunion permettra de définir la mission de chacun.

Par Dominique RÉTOURET