Loïc Mazalrey – Le Paysan Tarnais

C’est en voyant son père s’éclater à faire des photos que Loïc s’est d’abord essayé à la photo en loisir, pour se faire plaisir : c’était en février 2008. Il écouta les conseils de son père, installa Photoshop et ce fut la révélation, à peine quatre mois après avoir commencé la photo, il remportait déjà la coupe de France Couleur, concours avec 782 photos d’amateurs avertis ou professionnels. Devant cette victoire déterminante pour la suite, Loïc s’est attelé encore d’avantage au travail. Il passait donc ses journées à étudier la photo en autodidacte (tutoriel Photoshop, forum critique sur internet). A force de voir des images, son œil s’aiguisait et l’envie de devenir professionnel apparaissait. Il profita d’un travail de photographe-filmeur où il fallait qu’il soit en règle pour s’installer professionnel le 1er janvier 2009. Son travail se partage entre activité de services où il propose photos de mariages, stages photo, communication des entreprises, portraits, grossesse, bébé, et son activité d’artiste ce qui lui permet d’exposer régulièrement ces œuvres (marché de Noël, expo en galerie…). Il est à noter également qu’il est photographe pour le journal Sud-Ouest.photo du photographe

Contact

courriel : lomazphotos@hotmail.fr

site : www.loicmazalreyphotographe.com

Distinctions

Lauréat de la Coupe de France Couleur 2009 avec la Fédération Photographique de France avec la photo Bestialité

Lauréat du Concours International d’Allauch-Marseille en 2009

85ème prix au concours La vie est belle organisé par le magazine Compétence Photo

Coup de cœur du jury à la Coupe de France Couleur en 2010 avec la photo Afrika

Balançoire sélectionnée pour participer à la Biennale Internationale NB 2011

Transparence sélectionnée pour illustrer Alain Marty, Le Guide des Grands Amateurs de Vin 2011

Coup de cœur du jury pour la photo Zébré, Concours International d’Allauch 2010

Coup de cœur du jury pour la photo Mouvement au Concours International d’Allauch 2010.

Lauréat n°10, sur 2842 photos, au concours Skyprods sur le thème des animaux en 2011

Bestialité 2 primée au 12ème Salon d’Art Photographique de Wervicq-Sud,

1er prix Noir et Blanc du Salon International de Tulle pour Nuits et Brouillards

4ème place au concours Mouvement du magazine Destination Photo

EXPOSITION BARROBJECTIF 2013 : Léo : Le Paysan Tarnais

Situé non loin de Cordes-sur-ciel, site touristique par excellence, Marnaves a su garder son caractère rural. Un boulanger y fabrique encore son pain, mais jusqu’à quand ? L’artisan doute sérieusement que quelqu’un veuille un jour reprendre l’affaire.

Les campagnes ne sont plus à la mode, c’est un fait, et c’est aussi la raison pour laquelle j’ai voulu témoigner, à ma façon, de la vie ces laissés pour compte qui connaissent pourtant la valeur travail !

Quand j’ai fait part de mon souhait à Léo, le paysan, de faire un reportage sur lui, il m’a dit : « mais tu sais, je n’ai rien d’exceptionnel, je vis très simplement ». Eh bien c’est justement cela qui me plaît, mon cher Léo. Dans une société où tout est devenu si rapide, j’ai trouvé important de nous remémorer les valeurs qui ont fonctionné pendant si longtemps. Pas de gaspillage, pas de fioritures, pas d’artifices, bref le bon sens paysan ! Et le travail, toujours le travail.

À 80 ans, Léo est inépuisable, même les jeunes de vingt ans ne pourraient pas le suivre. Quand je lui demande « Quand vous êtes malade, vous faites comment ? », il me répond : « Je n’ai pas le droit d’être malade, il faut bien rentrer les vaches, donner à manger aux cochons. Qui le ferait à ma place ? ». Inutile de lui parler de vacances : connaît pas ! Ses animaux sont un peu sa seconde famille, il passe tellement de temps avec eux, il les connaît par cœur ! Alors, comment ne pas les aimer ? Quel homme pourrait passer la moitié de son temps avec ses bêtes et ne pas éprouver le moindre sentiment ? Eh bien oui, Léo fait attention à ses animaux, il s’en préoccupe, certainement plus que dans les exploitations agricoles intensives ! Et puis, Léo connaît la valeur de l’argent, alors oui, il fait attention à ses petits protégés aussi pour ça.

Bon, assez de blabla, comme dirait Confucius « une image vaut mieux que mille mots»!

 32 Loïc Mazerley 23 26

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *