Maud Bernos – Blue Eyes

Photographe free-lance, autodidacte, sans amarres, sans cesse en voyage et en mouvement, Maud est sur tout attachée à la liberté. Après une enfance passée entre Avignon, Dakar, Alger, Lyon et Barcelone, elle pose son sac à Paris en 2006. Formée à l’IUT Métiers du Livre, elle évolue d’abord dans le milieu du livre et se lance plus tard dans la photo en devenant l’assistante de différents photographes.
Des librairies au Festival de Cannes, du monde de la nuit aux portraits de personnalités,
son parcours se construit dans la diversité.

Maud-Bernos

Site web de Maud Bernos

EXPOSITION BARROBJECTIF 2014 : Blue Eyes

La série BLUE EYES est née en novembre 2012 à l’occasion du départ du dernier Vendée Globe. Tour du monde à la voile, en solitaire, sans assistance et sans escale, cette course est une véritable odyssée. Durant trois mois, des hommes traversent les Océans et reviennent inévitablement transformés par ce long voyage.

Au fur et à mesure des arrivées, la photographe immortalise les visages marqués par l’effort et la détermination. Fascinée par l’humain et plus particulièrement par sa force de vie elle souhaite retranscrire à travers de portraits sans artifice et sans décor l’intensité et l’énergie qui habitent ces navigateurs, véritables héros des temps modernes.

Bernard Stamm, Série BLUE EYES

© Maud Bernos

Tous les marins ont les yeux bleus. Ils ont beau avoir les iris noires, vertes, gris d’orage ou caramel doré, ils ont les yeux bleus, c’est une loi de la nature, une loi du genre humain – du genre marin.

On se dit que leurs yeux ont pris la couleur de ce qu’ils traversent, de ce qu’ils sondent paupière plissée ou de ce qu’ils scrutent les globes basculés hors des orbites : le ciel et la mer, le ciel en haute mer, la mer sous le ciel, le ciel dans la mer. On suppose que leurs yeux se sont oxydés peu à peu au cyan, au cobalt, sont devenus vitraux, filtrant la peur derrière le cristallin, ciblant le plaisir jusque dans la pupille, et l’on se souvient qu’il y a huit mille ans, une mutation du gène OCA2, porté par le chromosome 15, a créé la couleur bleue des yeux – sans doute exprès pour eux.

Tous les marins ont les yeux bleus. Ce bleu est autre chose qu’une couleur : un espace et un temps, la matière du vertige, la texture d’un songe, le vent dans la bouche, l’horizon en coupole, la vitesse qui grise et la solitude qui cogne pour quelques semaines, la mémoired’une trajectoire. L’outremer et l’azur dans un même regard.

Maylis de Kerangal

François Gabart; Série BLUE EYES

© Maud Bernos

Tanguy De Lamotte; Série BLUE EYES

© Maud Bernos