Pierre Duffour – Tshavé Manush… les fils du vent

Tshavé Manush-Les gitansPierre Duffour, longtemps photojournaliste dans la presse quotidienne régionale (Dépêche du Midi, Sud-Ouest et Charente Libre), est originaire de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées. Il a également travaillé à Paris, pour l’agence Imapress. Régulièrement publié dans de nombreux journaux et magazines, en France et à l’étranger : L’Express, Le Figaro, Nouvel Observateur, VSD, Paris Match, Le Monde, Libération, Geo… (France); Sunday Times, Guardian, Telegraph (Grande Bretagne); Stern, Bild (Allemagne); Corriere Della Sera, Oservatore Romano (Italie) etc… Ses reportages l’ont conduit aux quatre coins du monde : Algérie, conflit en ex-Yougoslavie (Croatie,Krajina et Sarajevo), Australie, Etats-Unis, Nigeria, Argentine, Uruguay, Iran (juin 2009)…. Il collabore aujourd’hui avec l’A.F.P (Agence France Presse) et l’agence de presse Andia.

Portrait de Pierre-DuffourExpositions

    • Argentine : Buenos Aires (Alliance Française).
    • France : Tarbes (Le Parvis), Lourdes (Palais des Congrès), Pau, Toulouse, Poitiers, Angoulême (« Déclics 1989 », aux côtés de Joseph Koudelka), Barro (Barrobjectif, 2006 et 2015)…
    • Iran : Téhéran (Maison des Artistes, 2009), Commission de l’UNESCO (2010), Province du Guilan (2010).
    • Nigeria : Abuja (Centre Culturel Français), Lagos (CCF), Enugu (CFTD), Port Harcourt (Alliance Française).

Publications

    • « RN117, route pyrénéenne de l’Atlantique à la Méditerranée », avec Michel Mahler, éd. Monhélios
    • « La folle épopée », avec Jean-Paul Rey, éd. Cairn
    • « Bigorre… gens d’ici », éd. Monhélios
    • « Gitans en Charente » éd. Archives du Présent

EXPOSITION BARROBJECTIF 2016 : Tshavé Manush… les fils du vent

« Si tu n’es pas sage, je vais te donner aux Gitans ». Malgré soi, on est imbibé des peurs de l’enfance. Alors il faut aller au-delà, dépasser les apparences, pénétrer la gangue qui les entoure, pour découvrir la chaleur de l’accueil, le sens et le prix de l’échange. Pierre Duffour a partagé le quotidien de ces familles Manouches, à la mauvaise saison, lorsque le voyage se suspend… pour un temps parfois long… Il les a aussi accompagnés à Lourdes, où des milliers de gitans et gens du voyage se rendent, chaque année, en pélerinage. -3Tshavé Manush...-©P-Duffour -4Tshavé Manush...-©P-Duffour -05Tshavé Manush...-©P-Duffour

Et les Gitans ne s’y sont pas trompés ; ils l’ont jaugé, reconnu, apprécié, non le curieux, le voyeur ou l’homme du sensationnel, mais celui qui donne et se donne aussi en photographiant.
Et ils ont compris qu’il était le lien et chaque fois ils ont dit : « Montre-leur où nos enfants vivent !… »
Car l’enfant est roi et ils l’aiment, même s’ils le manifestent rudement, plus souvent par les « taloches » et les cris que par les caresses.

« A vivre durement, dit Pierre, ils expriment rudement. »

L’échange est sans complaisance, dense et le photographe, grâce à son sens de la communication, a su trouver la bonne distance, entre chaleur et angoisse, entre rapport intime et respect. Il nous donne à voir leur monde intérieur, sans formalisme, dans l’instant ou dans la pause familiale qu’ils ont aimé prendre pour lui.

« Montre-leur qui on est, comment on vit… »

J. Lacouture

EXPOSITION BARROBJECTIF 2015 de Pierre Duffour : Carnet de routeS_Buenos Aires

Isabelle Serro – Les magiciens de l’Aluminium

Wizards of the Aluminium Wizards of the Aluminium Pour Isabelle Serro, la photographie est son oxygène, c’est elle qui la fait grandir et lui permet de se consacrer à sa passion de la découverte de l’autre et de territoires qui lui étaient jusque là inconnus.

Du fin fond de l’Amazonie, en passant par les dernières révolutions qui secouent notre planète ou encore au sein de communautés souvent dénigrées, elle apprend au quotidien à marcher sur un fil dans des situations nouvelles, souvent complexes, chargées d’émotions et toujours enrichissantes.

La photographie n’est pas un but pour elle mais un moyen de découvrir et de mettre en valeur l’humain dans des tranches de vie toujours partagées, là où souvent l’optimisme semblerait absent de prime abord.
Prenant de biais les images formatées et pré établies, contournant les chemins déjà tracés, elle se fie à ses ressentis vierges de tout apprentissage préalables et à sa bonne étoile pour rapporter des images de lieux ou de situations souvent jugés hostiles ou sensibles.

Isabelle_Serro

 

 

 

 

 

 

 

EXPOSITION BARROBJECTIF 2015 : Les magiciens de l’Aluminium

Pendant mon temps passé en Égypte en 2013, je rencontrais beaucoup de gens de la communauté copte. La communauté copte, qui ont longtemps été victimes de discrimination en Égypte, en direct sur la périphérie du Caire et de consacrer leur vie à la collecte des ordures du Caire.
Ils trient et sélectionnent les détritus de la capitale pour le recyclage. Ils recyclent des canettes de soda et les bombes aérosols, les faire fondre en palettes avant de les vendre à une compagnie d’aluminium. Ce travail est exténuant et risqué. Les conditions de travail sont terribles et le gaz qui reste dans les récipients sous pression est extrêmement dangereux.

Wizards of the Aluminium

Les travailleurs de l’aluminium ne reçoivent pas la reconnaissance ou le soutien du gouvernement égyptien ou les citoyens égyptiens, mais leur rôle est essentiel dans le maintien des déchets du Caire sous contrôle.
Communauté copte comprend les personnes dignes , ils sont assistants d’aluminium qui font quelque chose d’utile à partir des déchets du Caire.

Wizards of the Aluminium