Thomas Jouhannaud – Antinomie

Thomas-Jouhannaud-antinomie-dieu-diable

DIEU / LE DIABLE

Thomas Juhannaud débute sa carrière en 1993 comme pigiste-photographe au sein d’une agence de presse (INCOGNITO Press). Suit en alternance une formation de deux années au CFJ (Centre de Formation des Journalistes à Paris1). Obtention de la carte de presse en 1995. Par la suite travaille pendant deux ans comme photographe reporter indépendant. Intègre en 1996 le groupe Centre-France comme Journaliste Reporter Photographe (La Montagne-Le populaire) et en devient titulaire permanent en 2004.

Portrait-photographe-Thomas-JOUHANNAUTravaille actuellement au Populaire du Centre et Populaire.fr. Couvre l’ensemble des sujets d’actualités (culture, politique, social, société, sports, magazine…).
Est publié actuellement par l’ensemble des titres du Groupe centre-France et collaborateur régulier de l’agence photographique MAX.PPP (maxppp.com).
Est publié par l’intermédiaire de cette agence dans l’ensemble de la presse quotidienne régionale française mais également dans l’ensemble des titres majeurs de la presse nationale et internationale en fonction de l’actualité.

PRINCIPALES EXPOSITIONS :

«Du coq à l’âne» exposition collective de 4 photojournalistes. Théatre de verdure à St Léonard de Noblat.
«Ecoute voir» Festival Off du Photojournalisme à Perpignan, médiathèque de Commentry avec 2 autres reporters photographe: Fredérique Avril et Hervé Guiraudou.
«Arabesque» photographies de danse contemporaine en collaboration avec la compagnie «Arabesque»
«Il était une fois» Chapelle de la sénatorerie à Gueret, 10 ans de travail photographique auprès d’enfants du monde entier.

Thomas-Jouhannaud-antinomie-pluie-soleil

LA PLUIE / LE SOLEIL

EXPOSITION BARROBJECTIF 2016 : Antinomie

Le but de ce travail photographique est de montrer en «binôme» (les images devront être couplées) deux images dont la contradiction est évidente, une autenthique antinomie photographique (*Contradiction entre deux propositions de significations opposées; plus spécialement, entre deux idées générales ou abstractions issues de la réalité d’un reportage). Les spectateurs ne pourront pas s’échapper devant des images que tout oppose et pourtant qui pourtant font partie du quotidien de chacun d’entre nous.

Voici quelques unes de mes antinomies photographiques. Celles de mon activité de photojournaliste. Je saute en permanance «du côq à l’âne», mais avec toujours la volonté d’informer avec mon regard d’auteur. Chaque situation a ses codes, chaque sujet est unique et parfois à quelques heures d’intervalles il se crée des liens divergents entre les images . Ce travail photographique découle de la confusion de tous ces sentiments discordants… «le coeur loge cette antinomie étrange: soif du toujours, aversion du toujours. Il hait et il adore l’inconstance, il maudit et il implore le changement. Il veut et il ne veut pas, ou bien il veut faire une guerre propre»…

Antinomia vient du latin et du grec; il représente une contradiction dans les lois. Contradiction de forme ou de fond entre deux principes. Entre ces deux dispositions législatives, il y a antinomie flagrante. Les antinomies de deux tempéraments. Ses synonimes sont: antithèse, contradiction, discordance, divergence… La photographie regorge de ses lois dissonantes, en voici quelques unes…