Murat Yazar _ Ombres du Kurdistan

Murat YAZAR est un photographe kurde originaire de l’est de la Turquie. Il a créé des projets photographiques dans son pays d’origine et au Moyen-Orient, en Arménie, en Géorgie et en Europe. Murat a traversé l’Anatolie jusqu’en Géorgie en marchant 1200 km dans le cadre du projet Out of Eden.

 La photographie de Murat Yazar pose la question de savoir si les frontières imposées ou les limites sont la marque de notre humanité. Ses projets photographiques cherchent à rassembler les gens, en célébrant les détails et les différences dans un seul livre ou une seule salle d’exposition.

Les expositions :

  • Shadows of Kurdistan : Zoom Photo Festival Saguenay, Canada – Paris Kurdish İnstitute en France – à Milan, au Festival du film Corto Dorico, au Festival du film Babel et à Rome en Italie.
  • Les réfugiés – Centre Cívic Can Basté, à Barcelone
  • Les visages de la Mésopotamie à Berlin.
  • Les réfugiés et une promenade à travers l’Anatolie au festival BarrObjectif
  • Les réfugiés à Barcelone au Centre Cívic Can Basté

Les publications : National Geographic Magazine, Now Magazine, The Times, IZ Magazine, Le Courrier, The New York Times, Artribune magazine, Travel Globe Magazine.

Le projet : Shadows of Kurdistan a été soutenu par l’Istituto italiano per il Medio ed Estremo Oriente » (ISMEO)

  • 2019 Prix MonoVisions de la photographie en noir et blanc
  • 2020 Lauréat des Sony World Photography Awards

..EXPOSITION BARROBJECTIF 2020 : Ombres du Kurdistan.. 

Recherche photographique d’une identité culturelle

En 1916, les Accords Sykes-Picot divisent le Kurdistan en quatre territoires. Cette partition existe encore aujourd’hui pour plus de 30 millions de Kurdes.

Festival de printemps de Newroz.
Des hommes portent des torchent jusqu’au sommet de la montagne pour célébrer le Nouvel An kurde qui se déroule le premier jour du printemps..
Akre, Irak 2019 © Murat Yazar

Je suis né dans un village kurde dans le sud-est de la Turquie et, comme des millions de Kurdes de Turquie, d’Iran, d’Irak et de Syrie, j’ai rencontré des obstacles dans l’expression de ma culture et mon identité kurdes. Nous vivons sur notre terre comme des ombres, sans couleur, ce qui donne le titre à ma série de photographies.

Les derniers jours avant l’hiver.
Les bergers veillent sur les animaux dans les montagnes. Avant l’arrivée de l’hiver, au pied du Mont Ararat, les villageois séparent les différents troupeaux qui retournent chez leur propriétaire.
Dogubeyazit, Turquie 2015 © Murat Yazar

Dans ce projet, je montre des scènes de la vie quotidienne, ordinaire, mais aussi des photos qui expriment la situation politique dans nos villes et villages. Il est également important pour moi que l’éclat de la culture kurde y rayonne. Enfin, en arpentant les quatre territoires kurdes, j’essaie de créer, par la photographie, des archives de la culture et de mon territoire.