Chantal Serène _ Prix du public 2023

Chantal Serène _ Prix du public 2023

Née en Roumanie en 1982, j’ai grandi dans le sud de la France, le Midi. Là se trouvent mes racines les plus profondes, mon patrimoine, ma « douce France », ce « cher pays de mon enfance ». C’est là que s’est développée en moi ma passion pour la lumière et la couleur dans un esprit de réjouissance, de beauté, d’harmonie, de musique et de danse.

Ces images de mon enfance habitent mon imaginaire. Elles sont à l’origine de mon exploration du monde des arts visuels, notamment la peinture et la photographie. Elles ont déterminé mes choix et mon parcours. C’est ainsi que j’ai voulu plus tard m’initier à l’Histoire de l’Art dans le cadre d’une formation universitaire et que je suis devenue une historienne de l’Art.
Cela dit, je ne me considère pas comme une intellectuelle, mais comme une photographe. C’est toujours ma sensibilité, mon âme, qui dicte mes choix en tant que photographe, au-delà de toutes les normes, bien que je sois très sensible aux chefs-d’oeuvre des grands peintres et imagiers du passé. La peinture classique, notamment néo-classique, a eu un fort impact sur moi. Un tableau, une photographie est pour moi l’expression d’une vision, une construction, et non pas un témoignage d’une réalité brute. Je tiens, dans mes photos, à parler de ce qui est susceptible d’envoûter le regard et témoigner d’une présence humaine, d’une âme humaine, y compris, en l’occurrence, un patrimoine, un héritage. Comme a dit le philosophe Nietzsche, sans la musique, y compris la danse, échos de l’âme, la vie serait une erreur.

La Poulido de Gèmo a été pour moi une belle découverte, un ressort et un élan. Une telle joie de vivre et de danser me touche profondément. Mon but dans cette exposition (qui accompagnera un livre photographique) est de la faire éclater et resplendir, comme un feu d’artifice.

Le prix du public, lancé en 2023 et reconduit en 2024, invite les festivaliers à choisir leur exposition préférée parmi la sélection de séries photographiques de l’année. Cette expérience participative engage activement le public en lui donnant l’opportunité de voter pour l’exposition la plus marquante. Chaque année, l’auteur ou l’auteure de l’exposition la plus plébiscitée reçoit une reconnaissance spéciale.
En 2023, Chantal Serène a remporté le prix grâce à l’enthousiasme des votants. En récompense, elle a été invitée à présenter une nouvelle exposition l’année suivante, hors sélection. Cette série de photos 2024 met en lumière le groupe folklorique provençal, la Poulido de Gèmo, et sera visible à BarrObjectif ainsi qu’au Festival de Confolens du 12 au 18 août 2024.

Il y a des lieux, des espaces et des souvenirs qui habitent notre imaginaire. Il y a aussi des artistes et des artisans qui animent ces lieux, ces espaces, ces souvenirs et les font vivre dans nos mémoires. Telle est la «Poulido de Gèmo» (nom provençal de la Belle de Gémenos), une troupe de danseurs, musiciens de Provence. Une invitation à la danse et un voyage dans le temps.

© Chantal Serène

Née en 1982 sous la Sainte Baume…La Belle n’est pas une femme. C’est une histoire, une mémoire, un témoignage et un hommage en même temps qu’une féerie qui nous emporte et nous séduit dans une douce rêverie, écho d’un passé et d’une âme collective.
2024, La Belle de Gémenos prend un tout nouveau visage sous forme photographique et c’est avec émotion que je publie cette exposition d’images, témoin de mon regard et de mon vécu.