Nicolas Orillard-Demaire – Gaïa

N.O.Demaire7283

Photographe de nature, animalier et paysages, Nicolas Orillard-Demaire a 32 ans et vit dans les Landes. Il vient à la photographie après être passé du sport à l’hôtellerie de luxe. De nombreux voyages autour du monde ( USA, Canada, Pérou, Australie, Japon, Europe centrale, iles Galapagos – Equateur- Chili…) et une bonne dose d’apprentissage sur le terrain créeront alors pour cet amoureux de la Nature une passion et un mode de vie. La photographie prendra vite le dessus sur le reste, laissant libre cours à sa passion des voyages et des pays nordiques… L’Ecosse, l’Islande, l’Irlande, la Norvège, la Suède mais également la Nouvelle-Zélande prennent doucement place dans son portfolio.

N.O.Demaire-PORTRAIT

De nombreuses expositions en France et en Europe lui permettent de transmettre sa passion au plus grand nombre. Une invitation au voyage et à la découverte de la Nature sont parmi ses prérogatives, la poésie accompagnant bien souvent ce monde qu’il essaie de retranscrire. « J’ai retrouvé le gout du temps chargé de solitude, des terres vierges et désertiques , de la proximité avec la nature. Le sentiment ultime de liberté qui vous traverse lorsque vous contemplez le monde et ses beautés. Ma vie est là, ici et ailleurs, à la recherche constante de lumières, d’ambiance et de magie. Mes voyages et les photos qui en découlent sont le strict reflet de la vision qui me suit depuis longtemps, depuis toujours je crois. Une indicible envie de partager les merveilles qui nous entourent, une thérapie visuelle, en quête perpétuelle d’instants capturés. Ces photos sont là pour me rappeler chaque jour ces moments intimes avec la Nature, ces moments de pur bonheur où le frisson s’empare de moi et me transperce au plus profond. »

EXPOSITION BARROBJECTIF 2015 : Gaïa

Il y a environ 4,54 milliards d’années se formait la Terre. Près d’un milliard d’années plus tard apparurent la vie et l’évolution biologique qui a suivi. La géographie mondiale s’est transformée au gré des mouvements de plaques tectoniques, les océans et les mers ont pris peu à peu leur place.

Le temps a façonné le reste, l’érosion naturelle change tout sur son passage.

N.O.Demaire9681 L’Homme enfin est apparut et avec lui son cortège de croyances, de divinités et de religions.

La plupart des cultures autour du Monde relatent l’existence d’une divinité supérieure incarnée par notre planète. Une déesse que l’on retrouve avec différents noms selon les zones géographiques : Papatuanuku en Nouvelle-Zélande, Pacha Mama en Amérique du Sud, Prithivi en Inde ou encore Gaïa dans la Mythologie grecque.

N.O.Demaire3766 Nicolas Orillard-Demaire tente de nous montrer au travers de cette exposition les merveilles que Gaïa a créées. Une vision très personnelle qu’il a immortalisée au cours de ses nombreux voyages autour du monde ( Nouvelle-Zélande, Islande, Ecosse, Irlande, Norvège… ) ces 5 dernières années.

Des prises de vues qui ont été effectuées dans un but de partage au plus grand nombre. Il nous laisse ainsi la possibilité de voyager et de découvrir des lieux parfois reculés et inconnus.

N.O.Demaire92-2

L’exposition photographique Gaïa vous invite au voyage et au partage visuel de ses richesses.

 

Emy Nassy – IS / TAN / BUL /

Emy Nassy est photographe autodidacte. Après des études d’Architecture et une carrière de Skateur entamée à la fin des années 90, il achète son premier appareil et documente alors son environnement. Ses voyages le mèneront d’Europe en Asie en passant par le Canada, le Maroc, l’Australie et la Turquie. Il vit aujourd’hui en France avec sa fille à La Rochelle, et travaille comme photographe indépendant.

Portrait Emy Nassy

Emy Nassy - Istanbul_3 Emy Nassy - Istanbul_6 Emy Nassy - Istanbul_19 Emy Nassy - Istanbul_25EXPOSITION BARROBJECTIF 2015 : IS / TAN / BUL /

Diffuse comme une goutte d’encre sur la poitrine, l’âme d’Istanbul est à jamais distillée dans la mélancolie et répandue dans l’air comme un nuage de charbon. Une ancre à la lisière du Bosphore amarrée à l’unique conviction d’aller de l’avant.

Un entre ciel et terre en vogue à une génération charnière dont le nom n’a d’égal que la confusion.© Emy Nassy

Cette série est tirée d’un livre de 40 pages Auto-Edité en cours de réalisation.

 

 

Site internet de Nassy Emy

Émilie Möri – La série noire

dreaming by emilie mori

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis graphiste depuis 15 ans et photographe professionnelle depuis 3 ans, parallèlement je travaille activement sur le thème du portrait créatif. La série noire est l’un de mes deux projets artistiques de l’année 2014.

Emilie MÖRI Portrait-benoit courti

Portrait de Emilie Möri © Benoit Courti

 

J’ai tenté d’y illustrer avec sincérité différentes émotions, sans pour autant trahir la part sombre présente en chacun de nous. Cette série conceptuelle est reconnaissable par son traitement sépia et son intemporalité.

EXPOSITION BARROBJECTIF 2015 : La série noire

La série noire est une série d’auto-portraits mettant en scène des instants magiques.
Ces photographies sépia sont toujours basées sur l’intemporalité, la magie, la guérison ou les émotions. Cette série noire est le fruit d’un travail personnel depuis deux ans.

le bout du monde by emilie mori la marionnette by emilie mori

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette série est visible également sur http://www.emiliemori.com/fineart-serienoire et https://www.behance.net/emiliemori

Stéphane Monserant – Ces métiers oubliés

J’ai découvert la photographie en 2002 à l’âge de 25 ans avec l’acquisition d’un premier appareil. Depuis toujours intéressé par l’image, je me suis rapidement inscrit à une association photo à Bordeaux qui m’a appris les bases de la composition ainsi que le développement argentique.

Dès lors, une passion est née et l’idée de vivre de la photo devenait de plus en plus précise. J’ai alors quitté mon métier initial de caviste afin d’intégrer une formation professionnalisante à l’école EFET (Paris 13) en 2009-2010.

Un an après la formation, je suis revenu vivre à Bordeaux avec toujours cette idée en tête de réaliser des reportages à proposer à la presse ou à des concours. Je travaille en tant que photographe indépendant pour des collectivités et des châteaux viticoles.

Stéphane Monserant 

 
Site internet
Exposition – Prix

Finaliste du Grand prix Photo Reportage Étudiant Paris Match 2010 pour le sujet Tibet : Tradition malgré répression

EXPOSITION BARROBJECTIF 2015 : Ces métiers oubliés

L’artisanat en France, c’est plus de 250 métiers répartis sur quatre secteurs d’activités : l’alimentation, le bâtiment, la production et le service. Présent sur l’ensemble du territoire, c’est un acteur de la vie locale. Par son activité, il dynamise l’économie, l’emploi et joue un rôle essentiel en faveur du service de proximité. Si l’on connaît la grande majorité des métiers, certaines activités sont inconnues du grand public et sont devenues très rares dans l’hexagone. L’absence d’école enseignant certains métiers, les coûts de production moins élevés dans les pays émergents, le désintérêt de la jeunesse pour les travaux manuels ou, tout simplement, le manque de connaissance du grand public, sont autant de raisons qui font la rareté de ces activités. Travaillant la plupart du temps seul, ou en équipe réduite, ces hommes et femmes ont fait de leur plaisir leur activité professionnelle. Qu’ils soient horloger, héraldiste, bottier ou noteur, tous sont des passionnés qui ne changeraient pour rien au monde de situation. C’est grâce à eux, toujours prêts à enseigner leur savoir-faire à autrui, que ces métiers oubliés ne deviennent pas des métiers disparus.

Marie Claude Steger

Marie-Claude Steger, réparatrice de phonographes. Passionnée de mécanique et de phonographe, Marie-Claude a ouvert sa boutique il y a 40 ans, dans une ancienne boucherie de Saint-Ouen. Etant pratiquement seule à exercer cette activité, elle restaure et répare les phonographes pour le plus grand bonheur des amateurs de 78 tours

Pierre Corthay

Pierre Corthay, bottier. Depuis toujours passionné de cuir, c’est à l’âge de 16 ans que Pierre décide de s’engager dans les Compagnons du Devoir. Aujourd’hui mondialement connu, il fait parti d’un des derniers bottiers de France à travailler entièrement à la main.

Reinhardt Von Nagel

Reinhard von Nagel, facteur de clavecins. Après avoir crée l’atelier von Nagel en 1963, Reinhard eut un premier contact avec le monde du clavecin en 1969. Depuis, il fabrique ces instruments rares avec passion dans son atelier du 11ème arrondissement

Philippe Martial

Philippe Martial, gainier. Ce métier consiste à habiller une boite ou un livre avec du cuir. Philippe est artisan depuis 1971 et son activité est complétée par la dorure sur cuir et la reliure.

 

Pascale Miller – Errance féminine

Pascale Miller.6 Touche à tout, créative & d’une grande curiosité, Pascale Miller est entrée en photographie comme on entre en religion.
« La photographie est le médium qui me permet le mieux de m’exprimer, de dire qu’il faut prendre son temps, arrêter notre course folle, égrener le temps pour mieux savourer la vie. Il me permet aussi de voyager, d’errer, de me perdre pour mieux me retrouver, d’évoquer la poésie de l’enfance.» photographie comme on entre en religion.

Pascale Miller nous offre un regard émerveillé, tendre, enthousiaste et parfois amusé sur nos scènes de vie : du mobilier urbain qui semble danser, des passants la tête à l’envers, des reflets démultipliés… puis par une fenêtre entre-ouverte, nous voilà partis dans le rêve, une douce errance au milieu de nulle part. Elle développe de multiples axes de recherche (gamme de tons, angle de vue, superposition, etc.

Pascale Miller.4

Pascale Miller a commencé les expositions en 2011.

Remarquée, elle est choisie pour illustrer le stand Hahnemühle au salon de la photographie internationale de Paris en 2011.
En 2012, elle participe au Vertmeilleux Festival de Cailhau  et remporte «le coup de cœur du jury» du Prix Leica de la photographie aux MyC Awards 2012.

Elle est sélectionnée pour les Itinéraires Photographiques en Limousin «IPEL 2013», pour le Festival des Arts de La Clayette.En 2014, elle est sélectionnée au 4ème Rendez-Vous Image de Strasbourg, 18ème Biennale Internationale de l’image Nancy, CULTURE en Gares / Révélateur SNCF, Festival International de la Photo de Nu Arles,  Rencontres Photographiques d’ART’LON  en Belgique (1er Prix), Les Rencontres de la photo de Chabeuil, CONFRONTATION PHOTOS à Gex.

Agences

VOZ’IMAGES        (Paris)
DONKEYSOHO    (Paris)
PLAINPICTURES (collection Rauschen)
Auteur Photographe

Site internet de Pascale Miller

EXPOSITION BARROBJECTIF  2015 : Errance feminine

Pascale Miller.7

Cette série a été réalisée suite à la découverte d’une voie de chemin de fer abandonnée pendant l’hiver. Pendant 2 mois j’ai écrit un story-board, ensuite les prises de vues photographiques avec le modèle ont été réalisées au printemps & en été.

Le modèle a été volontairement photographié de dos afin que tout un chacun puisse se reconnaître dans la recherche de la quête de « sa voie » qui est propre à chaque individu compte tenu de son histoire personnelle.

Pascale Miller.8

On retrouve en toile de fond, en filigrane, les éléments naturels que sont la Terre, l’Eau, l’Air, le Feu. Éléments naturels que l’homme n’écoute même plus…………..

La voie,….. chercher, tracer sa voie parmi la multitude de chemins ou suivre inexorablement sa destinée,  car il y a tant de chemins mais au final un seul….

Quitter sa peau de Femme Enfant pour enfiler l’habit de Femme……Errer, se perdre pour mieux se retrouver….Sortir de l’ombre pour un aller sans retour vers la lumière, départ pour un nouveau voyage, un ailleurs…..meilleur.

Rodolphe Marics – Sur La Route des Vents d’Est

Auteur photographe, né en 1966, à Nantes, France. Basé entre Rennes et Saint-Malo. Après des études d’architecture et une formation de « reporter d’images » à Paris, Il devient photographe indépendant en 1995 pour la presse magazine et la communication.

portrait-ROD MARICS
Depuis toujours passionné par le vol libre et l’aviation, il découvre en 2007, l’ULM paramoteur.
La photographie aérienne devient un nouvel axe pour son travail sur le paysage.

RODM2014-INDERAJASTHAN-Marics3Expositions :
2011, une résidence de création « Intime campagne ».
2012 ce sera les « Voies Maritimes ».
2013, « A Fleur de Baie » à Dol de Bretagne.
2014, « Verticales Mor Braz » dans le cadre du festival « Escales Photos » , et un “Air de campagne” pour la 15eme édition de “Barrobjectif ”.

Il travaille principalement sur le paysage géographique et humain, mêlant vision poétique et documentaire.
De récents voyages aériens en Afrique et en Inde à bord de son ULM, sont de nouvelles sources de découvertes et d’inspiration.
Rodolphe Marics est membre du studio Hans Lucas depuis 2015.

RODM2014-INDE Marics1 RODM2014-INDERAJASTHAN-Marics4

EXPOSITION BARROBJECTIF 2015 : Sur La Route des Vents d’Est

En allant vers le désert de Thar , aux confins du Rajasthan et de la frontière Pakistanaise, sur la “ ROUTE DES VENTS D’EST ” est un long travelling, une route aérienne à bord d’un ulm paramoteur.

Effectué en Inde, fin 2014, cet “ air movie “ est une succession de rencontres spontanées au fil du voyage.

A bord du petit aéronef, les paysages défilent sous les ailes, captivant le regard…
C’est aussi un voyage intérieur, vecteur d’émotions, d’imaginaire et de liberté.

Inde Rajasthan Pushkar fetes pelerinage
Site internet de Rodolphe Marics

L’équipe des photographes de Master Films pour Airbus

EXPOSITION BARROBJECTIF 2015 : Airbus

L’envol d’un A380 ou d’un A350 est un moment magique, leur construction tout un art … Sous le regard complice de photographes privilégiés, nous levons le voile sur les coulisses du fleuron industriel…

F-Lepissier-04-net

Photo © Pascal Pigeyre

 

 

 

 

 

 

L’équipe des photographes de Master Films

F-Lepissier-PRESENTATION-03-net

– Jean Baptiste Accariez
– Alexandre Doumenjou
– Hervé Gousse
– Frédéric Lancelot
– Fabrice Lépissier
– Philippe Masclet
– Pascal Pigeyre
– Sylvain Ramadier
– Céline Sadonne
– Artëm Tchaikovski

F-Lepissier-03-net

Photo © Frédéric Lancelot

Arnaud Maitrepierre – Chemins de traverse, lignes de vies

Arnaud Maitrepierre affectionne particulièrement la photographie humaniste, pas pour autant passéiste. Pour cela, il joue avec les formes, le mouvement, et aime capter les lumières singulières pour donner à l’image une dynamique et de la spontanéité. Pour traduire aussi les émotions qu’une situation, une ambiance ou une rencontre suscite chez le photographe.Portrait_arnaud_maitrepierre
Oscillant entre argentique et numérique, Arnaud Maitrepierre apprécie son reflex pour toutes les opportunités qu’il procure, mais privilégie malgré tout son Rolleiflex pour le grain de la pellicule, le format carré et la manipulation si singulière.

Maitrepierre_02

EXPOSITION BARROBJECTIF 2015 : Chemins de traverse, lignes de vies

La série photographique « Chemins de traverse » a été développée comme on accomplit un voyage en train.Maitrepierre_20

Un voyage qui commence et se termine naturellement dans une gare. Lieu de contraste, tantôt en perpétuelle animation et coeur de la cité, tantôt isolée et abandonnée à l’inanité. Lieu où toutes les émotions se croisent : joie et tristesse, calme et stress.

Une allégorie de la vie.

La gare, synonyme de voyage, sauf pour ceux qui ne la quittent pas et restent à quai. Sans prendre le train, on peut y passer, s’y arrêter ou l’habiter. Les gares sont des lieux de vie, où les existences se croisent et ne se ressemblent pas. 
Maitrepierre_06

Incroyable diversité, si on prend le temps de l’observer. Maitrepierre_15

 

 

 

 

Site internet de Arnaud Maitrepierre

 

La LGV – Un évènement dans le paysage

La LGV : Un évènement dans le paysage – Campagnes photographiques 2011, 2013, 2014, 2015

20 communes du Pays Ruffécois sont traversées par la LGV : Cellettes, Charmé, Coulonges, Courcôme, Juillé, La Chèvrerie, La Faye, Londigny, Luxé, Montignac, Montjean, Raix, Saint Amant de Boixe, Saint-Martin-du-Clocher, Vervant, Villefagnan, Villiers le Roux, Villognon, Vouharte et Xambes.

Les paysages du territoire vont donc être profondément modifiés sur de larges superficies. Les élus, conscients de l’attachement de la population à son cadre de vie quotidien ont décidé de mettre en œuvre un observatoire photographique pour garder une mémoire des paysages du Ruffécois et en observer les évolutions.

Cette exposition va présenter les quatre premières campagnes photographiques réalisées en 2011, 2013, 2014 et 2015  sur les paysages les plus emblématiques et les plus impactés du territoire.

Elle est le fruit d’un partenariat entre le Pays du Ruffécois, initiateur du projet ; le Conseil Régional de Poitou-Charentes ; dont le Service Général de l’Inventaire a assuré le suivi photographique ; LISEA qui finance l’exposition et l’association Barrophoto qui l’accueille.

Association « Camille Lepage – on est ensemble » – Conflits au Soudan et en Centrafrique

Camille Lepage est née à Angers, en France. Après des études de journalisme, elle se met à la photographie. En juillet 2012, elle décide de partir au Soudan du Sud pour explorer sa nouvelle passion ainsi que le pays le plus récent sur la carte.

Camille Lepage a été tuée le 12 Mai 2014, dans l’ouest de la République Centrafricaine, alors qu’elle exerçait son métier de photojournaliste.

EXPOSITION BARROBJECTIF 2015 : Conflits au Soudan et en Centrafrique

Soudan, Sudan, South Kordofan, Kordofan du Sud, Kordofan méridionale, Monts Noubas, Nuba mountains
Elle est représentée par Hans Lucas et Polaris et son travail a été publié par The New York Times, The International Herald Tribune, Time, Le Monde, Vice Magazine, The Sunday Times, The Guardian, la BBC, The Wall Street Journal, The Washington Post, X magazine, Amnesty Press, Los Angeles Times, Al Jazeera, Libération, Le Parisien Magazine, Le Parisien, Le Nouvel Observateur, Jeune Afrique, La Croix, Internazionale, DVAfoto, l’Oeil de la Photographie, Photographie.com

Travaux pour les ONG : Human Rights Watch, Médecins sans Frontières, Comité international de la Croix-Rouge, Amnesty International, Mercy Corps, Handicap International, Programme alimentaire mondial de l’ONU, Internews, Crown Agents, Solidarité.

Association Camille Lepage
Adhésion-Association-Camille Lepage
Site internet Camille Lepage

Prix
2014 : POYi (71e) – 2e place, Portrait
2013 : Finaliste de la Bourse du Talent #53 Reportage
Coup de Coeur de l’ANI (Association Nationale des Iconographes ) au festival Visa pour l’Image.